Janvier 2017, Avenir Educs.

Lire

« Avenir Educs »

Invités : Les membres du Collectif « Avenir Educs » : Sylvère Cala, Educateur Spécialisé travaillant au sein d’un CHRS (Centre d’Hébergement et de de réinsertion social) ; et lectures de nombreux passages de textes des personnes suivantes toutes membres du collectif : Jean-Marc Brun, formateur au CERPE (Centre d’Etudes et de Recherches pour la Petite Enfance), Jacques Marpeau, Docteur en Science de l’Education et formateur Educateur Spécialisé, Gabrielle Garrigue, Educatrice Spécialisée et formatrice, Santiago Miravete, Educateur Spécialisé sur le secteur des Clubs de prévention.

« Avenir Educs » est un collectif mis en place en 2014 rassemblant de nombreux travailleurs sociaux, formateurs, universitaires (Assistant social, Educateur Spécialisé, Educateur Jeunes Enfants…).

Le collectif « Avenir Educs » défend une conception humaniste du travail social dont les valeurs et les principes, la formation et les pratiques se sont construites peu à peu dans l’après guerre à partir du travail sur le terrain et aux contacts des populations, jusqu’à fonder une véritable identité durant les années 70 et en suivant, reconnue des pouvoirs publics.

Or aujourd’hui depuis quelques années cette conception du travail social, prônant une démarche d’accompagnement et d’émancipation des personnes fondée sur la relation et l’écoute, apparait remise en cause dans ses fondements par des politiques successives cherchant, pour le collectif, à refonder la formation et en suivant les métiers du travail social vers une conception gestionnaire et de court terme et reprenant les outils du management.

Attaché à une véritable formation d’alternance avec des stages longs sur le terrain aux côtés de professionnels aguerris et l’approche de différents contenus théoriques en Centre de formation, le Collectif « Avenir Educs » s‘oppose à la refondation des formation cherchant à réduire les temps de stage et à tendre vers la mise en place d’une formation commune de tous les métiers du social, porteur de dislocation des métiers, de leur spécificité et complémentarité.
Les membres du collectif alertent sur le fait qu’au delà, et avec notamment la mise en place de nouveaux modes de financement (Appel d’offres, marché public, Sib : investissement à impact social), c’est tout le cadre du travail social qui est remis en cause avec la mise en place en place de nouvelles normes et contraintes, destructrices pour la qualité de leur quotidien de travail, ramené à un travail de prestataire de service à l’attention de simple usager.

Contacts :
http://www.avenireducs.com/