Mars 2019, Nos ancêtres les migrants

« Nos ancêtres les migrants »

En référence au spectacle (une conférence théâtralisée et gesticulée) du même nom réalisé par le collectif Daja et la Compagnie des petits ruisseaux

______________________________________________________________________________

Invités : Gérard Noiriel, historien, directeur d’étude à l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), a publié de nombreux ouvrages, dont le dernier en 2019 « Une histoire populaire de la France de la guerre de cent ans à nos jours » aux éditions Agone. Il est reconnu très tôt pour ses recherches historiques sur les ouvriers et l’immigration, cela à un moment où de telles recherches restaient quasiment ignorées des historiens, avec la publication notamment des ouvrages « Les Ouvriers dans la société française (XIXe – XXe siècle) » au Seuil en 1986, suivi  de « Le Creuset français. Histoire de l’immigration (XIXe – XXe siècle) », au Seuil également en 1992. Gérard Noiriel préside le Collectif Daja à l’origine de la création de conférences théâtralisées et gesticulées. Martine Derrier, comédienne, productrice, dirige la compagnie Les petits ruisseaux et le collectif Daja qui rassemblent des artistes, des chercheurs en sciences sociales, des militants et des acteurs. Elle accompagne sur scène Gérard Noiriel et a assuré la mise en espace de la conférence théâtralisée « Nos ancêtres les migrants », dernière création du collectif. 

Les migrations sont une constante de l’histoire de France c’est ce que nous rappelle cette conférence théâtralisée, qui s’inspire de l’ouvrage de Gérard Noiriel « Une histoire populaire de la France de la guerre de cent ans à nos jours » en reprenant sous une forme ludique et condensée un certain nombre d’analyses.

Au delà d’une mise en perspective des nombreuses migrations qui n’ont jamais cessées à travers les siècles, le livre de Gérard Noiriel nous rappelle que la construction de l’état français tel qu’on le connait aujourd’hui est le fruit d’un très long processus qui passe par la rencontre de nombreux peuples et la mise en place de relations sociales et d’organisation des pouvoirs fort variées à travers l’histoire. Ce livre nous montre à quel point les mouvements, les révoltes, les évolutions sont à mettre en parallèle avec les relations de pouvoirs et d’interdépendance entre groupes et classes sociales. A l’inverse d’une histoire monarchiste prônant la France éternelle, « une histoire populaire de France » rend compte de la lente construction des concepts et des termes qui demeurent encore aujourd’hui source de réflexions et de débats pour analyser nos modes d’organisation et dont le sens à évolué au travers de l’histoire. Ces termes ce sont du peuple, nation, liberté, citoyenneté, démocratie, nationalité…

Contacts :  https://www.lespetitsruisseaux.com
www.daja.fr