Novembre 2019, Assignation collective et socialisation d’attente

Play
 « Assignation collective et socialisation d’attente »
(en référence aux jeunes de cités, et au regard, de la prévention spécialisée à son origine et jusqu’à aujourd’hui)

Invité : Tahar Bouhouiasociologue, éducateur de rue et formateur, auteur de 3 ouvrages (1) objet d’une recherche-action en sociologie des organisations et transformations sociales, publiés chez l’Harmattan en 2013, 2015 et 2017.

Arrivé en France à l’âge de 2 ans, Tahar Bouhouia, fils de supplétif de l’armée française au moment de la guerre d’Algérie, vit jeune enfant, cette vie des camps de transit et de déplacement des familles de harkis dans le sud de la France. Bien plus tard il devient Educateur spécialisé, plus précisément Educateur de rue, et de 1995 à 2012 il se lance au sein du Collège Coopératif de Paris puis à l’Université de Paris Dauphine, dans une recherche-action qui l’amène à préparer un DHEPS puis un DEA et finalement une thèse en Sociologie des organisations et transformations sociales, sous la direction de Michel Liu et Norbert Alter. Dans les années qui suivent, Tahar Bouhouia présente le résultat de ce travail et de ses recherches dans trois livres parus chez l’Harmattan en 2013, 2015 et 2017 (1), et traitant selon différents points de vue de ce qu’il nomme l’Assignation collective et la Socialisation d’attente, titre de son 1er ouvrage.

Dans ce 1er ouvrage Tahar Bouhouia s’interroge à l’aune de sa propre histoire et de sa pratique d’éducateur de rue, sur les raisons qui amènent les jeunes de cités à rester à l’écart, à ne pas sortir de leur cité. Pourquoi demeurent-ils dans un lieu stigmatisant et stigmatisé ? se demande-t-il.

Dans le 2ème ouvrage il en arrive à présenter l’histoire de la naissance de la Prévention Spécialisée dans l’après-guerre, ayant donné la figure de l’éducateur de rue, et travaillant à l’émancipation, en s’appuyant pour cela sur des valeurs fortes, d’anonymat, de libre adhésion, de respect de la personne dans sa globalité et de non-institutionnalisation. Mouvement, de fait, que mes parents Marie-thérèse (Maïthé) et Hubert Flavigny, au travers des Equipes d’Amitié, ont contribué à faire émerger. Dans ce même livre, Tahar Bouhouia témoigne à la suite, de l’évolution de cette Prévention Spécialisé vers une simple Prévention générale, suite à sa reconnaissance à partir des années 70 et surtout à partir des années 90, 2000, sous la pression des institutions, évolution qui l’amène à une forme de plus en plus normative et institutionnelle, et à propos de quoi, Tahar Bouhouia en vient à parler de la contre-production des institutions socio-éducatives.

Enfin dans son 3ème ouvrage, Tahar Bouhouia, après une synthèse où il décrit 3 formes d’organisation : organisation d’assignation, organisation réformatrice, organisation émancipatrice, tente de dessiner de nouvelles perspectives pour un retour au métier de base de la Prévention spécialisée.

 
Bibliographie :
(1) Auteur Tahar Bouhouia
« Assignation collective et socialisation d’attente » (le cas des harkis et des jeunes de cités), Ed. l’Harmattan, 2013
« La contre-productivité des institutions socio-éucatives (de l’émancipation à l’assignation), Ed. l’Harmattan, 2015
« Le refus de relation, un problème pour notre société » (les contradictions des organisations à visée émancipatrice), Ed. l’Harmattan, 2017
Hubert Flavigny
« Les éclats de l’adolescence » (approche clinique et éducative), Ed. Expansion Scientifique Française, 1996
 
L’émission « Rendez vous citoyens ! » est animée par Marc FLAVIGNY